22.04.17 Soustons Nogues La Marensiña

soustons.png

Soustons exterieurSoustons Intérieur

 

 

 

 

Soustons Intérieur

 

La Capéa avec Noah, Samuel, Jean-Daniel, Esteban, Sam, Claes, Nathan, et Erwan

Aujourd’hui, le centre de formation à la culture taurine La Marensiña ouvre ses portes dans les arènes de Soustons.
 

Sous la houlette toujours enthousiaste de son fondateur, ancien torero passionné et passionnant, Denis Labarthe, assisté de Cyril Pinsolle, Jean-Marie Gérard, David Bouquet, Pierre Daguinos de la peña La Finca, de la collaboration efficiente de Laure Darrieumerlou, les jeunes aficionados entreront en piste pour faire montre de leurs compétences acquises tout au long de l’année, devant leurs parents et le public d’amateurs.

 

Ils sont huit, ils ont de 6 à 17 ans et s’appellent Noah, Samuel, Jean-Daniel, Esteban, Sam, Claes, Nathan, et Erwan, l’aîné de Soustons. Ils sont prêts à en découdre avec des veaux de l’élevage de Mathieu Noguès.

L’élevage de Mathieu Noguès

Quadruple champion de France des écarteurs, ce dernier mettra son bétail dans le ruedo pour la première fois (des veaux dont la génétique est issue des Bañuelos et Cebada Gago).

Nul doute que ces toreros en heber auront un peu la pression. Peut-être un peu d’appréhension aussi, mais certainement mêlé d’adrénaline et de joie… et la fierté de ces adultes qui les accompagnent en leur inculquant la bonne gestuelle, la rigueur et le respect. « L’important, c’est de transmettre l’émotion », glisse Denis « car la tauromachie, ça ne s’explique pas, ça se ressent ! »

Ce n’est pas à Soustons que l’on dira le contraire, une ville où la culture taurine fait partie du patrimoine.

Au programme

À partir de 10 heures, accueil du public, visite des arènes, exposition d’art taurin. À 11 heures, en piste avec les jeunes de la Marensiña. À 13 heures, apéritif tapas, invitation au toreo de salon.

 

Sous la houlette toujours enthousiaste de son fondateur, ancien torero passionné et passionnant, Denis Labarthe, assisté de Cyril Pinsolle, Jean-Marie Gérard, David Bouquet, Pierre Daguinos de la peña La Finca, de la collaboration efficiente de Laure Darrieumerlou, les jeunes aficionados entreront en piste pour faire montre de leurs compétences acquises tout au long de l’année, devant leurs parents et le public d’amateurs.

Ils sont huit, ils ont de 6 à 17 ans et s’appellent Noah, Samuel, Jean-Daniel, Esteban, Sam, Claes, Nathan, et Erwan, l’aîné de Soustons. Ils sont prêts à en découdre avec des veaux de l’élevage de Mathieu Noguès.

L’élevage de Mathieu Noguès

Quadruple champion de France des écarteurs, ce dernier mettra son bétail dans le ruedo pour la première fois (des veaux dont la génétique est issue des Bañuelos et Cebada Gago).

Nul doute que ces toreros en heber auront un peu la pression. Peut-être un peu d’appréhension aussi, mais certainement mêlé d’adrénaline et de joie… et la fierté de ces adultes qui les accompagnent en leur inculquant la bonne gestuelle, la rigueur et le respect. « L’important, c’est de transmettre l’émotion », glisse Denis « car la tauromachie, ça ne s’explique pas, ça se ressent ! »

Ce n’est pas à Soustons que l’on dira le contraire, une ville où la culture taurine fait partie du patrimoine.

au programme

À partir de 10 heures, accueil du public, visite des arènes, exposition d’art taurin. À 11 heures, en piste avec les jeunes de la Marensiña. À 13 heures, apéritif tapas, invitation au toreo de salon.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/04/2017