13.03.16 Samadet Novillos SAYALERO Y BANDRES (Salamanque)

Samadet

 

 

16h : Novillada

Carlos Navarro : un avis et silence, vuelta

 


Manolo Vanegas : une oreille, un avis et salut

 


Tibo Garcia (début en piquée) : un avis et vuelta, deux oreilles

 

 

Musique AL VIOLIN

 

Compte Rendu Corrida France publié par Thierry REBOUL

Pour la deuxième journée de la Féria de la Faîence, les arènes couvertes de Samadet accueillaient une novillada « internationale ».  Malgré la concurrence du tournoi des 6 Nations, les gradins étaient quasi remplis. Le public qui a fait le déplacement, a eu raison  de le faire. Il parait que côté Murrayfield, ce fût tristounet, mais ceci est une autre histoire.

A Samadet Manolo Vanegas, Tibo Garcia et trois très intéressants novillos de Salayero y Brandès ont contribué à faire de la course, une réussite.

Les novillos ont constitué un lot hétérogène de présentation et de comportement. Les trois premiers, les plus légers, ont manqué de force ou de fond. La course est allée à mas. Les trois derniers novillos, les mieux présentés, très encastés, avec une noblesse « vive » qui a entretenu l’émotion, ont obligé les novilleros à se grandir. Si Manolo Vanegas et Tibo Garcia y sont parvenus.  Carlos Navarro est resté très en dessous des possibilités. On peut juste regretter le manque « d’application » de certains piqueros oubliant que l’on doit piquer sur le morillo.

 

  1. Carlos Navarro touche un premier adversaire qui sera le plus faible du lot.  Il remate fort  (trop fort ?) dans les planches, est très mal piqué et fait une vuelta de campana  à la sortie du cheval.  Le toro manque de forces mais est noble et suit bien la muleta. Carlos Navarro le toréé sur le voyage sans jamais se croiser. La faena manque de lien et ne décolle jamais malgré un final dans un petit périmètre et des adornos qui laissent froid le public. La mise à mort est à l’image de la faena : marginale et longue.        Le quatrième est un  manso très encasté. Il prend deux grosses piques, mal placées, en se défendant plus qu’en poussant. Il est rapidement le maître de la piste débordant novillero et cuadrilla à l’exception du peon de brega qui remet le bateau à flots. A la muleta, la caste prend le dessus. Le novillo baisse la tête, charge de loin et avec alegria et se replace seul. Il y a là matière à triompher. Carlos Navarro manque de dominio. Trop brouillon, il va malgré une bonne volonté évidente, par faute de moyens, passer à côté d’un toro de triomphe. Pour tuer, il tente un recibir. L’épée  très en avant, limite golettazo, est quand même efficace.  Le novillo encasté lutte pour mourir. Petite pétition émanant du fan club et le torero s’octroie une vuelta. L’arrastre est elle très applaudie.
  2. Manolo Vanegas    L’an dernier, à Vic, face aux Granier, Manolo Vanegas avait fait  bonne impression aux aficionados présents. Il a réalisé à Samadet les deux meilleures faenas de l’après-midi.  Il ne devra qu’à des difficultés avec l’épée de ne pas triompher. Le premier novillo est manso. Lors des deux premiers tercios, il a plus la tête à chercher une porte de sortie qu’à combattre. Il est gazapon, colle à la cape sans s’engager dans la passe. Vanegas le double avec efficacité. Il réalise une faena efficace et sincère avec de bonnes séquences des deux côtés. Il manque juste un peu plus de sérénité sur certaines passes où parfois la précipitation l’emporte. Le final est un peu plus brouillon. Après une demie en place et efficace, le vénézuélien coupe la première oreille de l’après-midi.     Le cinquième, bien présenté, prend deux piques avec une certaine bravoure. Le torero commet l’erreur de commencer à genoux la faena sans doubler un toro qui vient de façon désordonnée. Il va falloir plusieurs muletazos au torero pour recadrer le comportement du bicho. Une fois fixé, le bicho vient avec noblesse dans la muleta. Apaisé, lui aussi, Manolo va réaliser les meilleures séries de muletazos de la tarde toréant avec beaucoup de sincérité et d’efficacité. Il perd malheureusement à l’épée toute chance de couper un trophée et doit se contenter de saluer.
  3. Tibo Garcia     Grand jour pour Tibo Garcia qui fait ses débuts avec picadors. Très crispé, il va  passer à côté de sa première faena. Très bien piqué par Nicolas Bertoli, le novillo est supérieurement banderillé par El Santo et Manolo de los Reyes qui sont appelés à saluer.  Nerveux, Tibo ne réussit pas à trouver le sitio à la muleta. Il ne pèse pas assez sur un novillo noble mais exigeant. Il doit se contenter d’une vuelta après une mise à mort difficile.      Le sixième est un joli castaño. Il fera une vuelta de campana avant d’être mal piqué avant un changement de tercio précipité. Il gardera toute la faena un coup de tête qui aurait pu être réglé par un puyazo supplémentaire. Bon tercio de banderilles de la cuadrilla face à un toro qui coupe le terrain, David Romero et Manolo de los Reyes saluent. Le Salayero est comme les deux précédents un très bon novillo. Noble et encasté. Il vient de loin et attaque la muleta avec force.  Tibo, plus détendu qu’au premier, le cite de loin.  Il l’entreprend par le haut, puis l’embarque dans des séries des deux côtés en courant très bien la main. La faena est d’un très bon niveau, même si le torero est parfois gêné par les coups de tête du bicho. Il s’engage avec sincérité pour 8/10 ème d’épée de côté qui seront efficaces. La présidence accorde la première oreille. Sous la pression du public, elle accorde un second trophée. On peut discuter cette deuxième oreille. Le problème en tauromachie, c’est qu’il n’y ni quart, ni demi point. La faena, si on la compare à celles du torero plus expérimenté, qu’est Vanegas valait probablement 1,4 ou 1.5 oreille. La présidence a choisi de donner le coup de pouce d’encouragement à Tibo, à lui de prouver par la suite qu’il le méritait.

Au-delà des trophées, ce qu’il faut retenir de cette course, c’est en premier  la qualité des trois derniers Salayero y Brandes qui donnent envie de revoir cet élevage. En second lieu, Manolo Vanegas a montré qu’il est un torero en devenir, sur lequel on peut compter face à du bétail sérieux. Et puis pour finir, Tibo Garcia a réussi son examen de passage. Il lui reste à prendre confiance, affiner sa tauromachie et améliorer sa technique à l’épée. Il a le temps, le pont entre Beaucaire et Tarascon ne s’est pas construit en un jour.

Fiche technique :
Arènes de Samadet, novillada de la Féria de la Faîence
6 novillos de Salayero y Brandès hétérogènes de présentation et de comportement, très bons les deux derniers et excellent le quatrième pour

Carlos Navarro : un avis et silence, vuelta
Manolo Vanegas : une oreille, un avis et salut
Tibo Garcia (début en piquée) : un avis et vuelta, deux oreilles

 

Saluts d’El Santo et Manolo de los Reyes au troisième et de David Romero et Manolo de los Reyes au sixième


Tibo Garcia invite le mayoral à saluer lors de sa vuelta au sixième.


Sortie en triomphe de Tibo Garcia.


Présidence : Pascal Darquier assisté par Franck Lanatie et Etienne Layan


9/10 ème d’arènes


La course a commencé par une minute d’applaudissements « nourris » en soutien à la manifestation  des aficionados qui se déroulait au même moment à Valencia. Nous avons bien plus de bruit que la poignée d’antis présents  près des arènes au mépris d’un arrêté municipal que les forces de l’ordre n’ont pas su faire respecter.


Thierry Reboul

Afficher l'image d'origine

La féria de la faïence 2016 aura lieu le 12 et 13 mars 2016

  • Samedi 12 mars

12h : grillades d’accueil

16h : novillada sans picador

Erales de Philippe CUILLE (Le Grand Badon) et Pierre et Philippe BATS (Alma Serena)

Pour les novilleros de l’école Taurine de Nîmes Métropole de Christian LESUR

EL RAFI

Antoine MADIER

Tomas UBEDA

Pierre MAILHAN

20h : repas landais avec animation

Menu : assiette landaise – axoa de canard – tourtière – vin rosé et café compris (13 €)

  • Dimanche 13 mars :

10h30 : Fiesta Campera

Avec l’ACOSO et l’Ecole Adour Aficion chère à Richard Milian (Gratuit)

12h : repas Gascon avec animation

Menu : garbure d’ailerons – cuisse de canard / frites – croustade – vin rosé et café compris (13 €)

16h : grande Novillada

Novillos de SAYALERO Y BANDRES (Salamanque)

Pour

Carlos NAVARRO (Espagne)

Manolo VANEGAS (Venezuela)

Tibo GARCIA (France)

 

Animation musicale : Al Violin

Cuadra de piques : Alain Bonijol

 

Barreras : 40 €

Tendidos : 28 €

 

19h : Tertulia

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 15/03/2016